Vous êtes ici

Hans Sebald Beham, un « maître graveur » allemand du XVIème siècle

La p'tite pépite :

Hans Sebald Beham, un « maître graveur » allemand du XVIème siècle

 

Hans Sebald Beham appartient au groupe dit des "Kleinmeister", ou "Petits maîtres allemands", qui s'illustraient dans les gravures de petites dimensions, le plus souvent travaillées à la loupe et produites pour être vendues à la pièce.

 

La bibliothèque des Dominicains vient d’acquérir une estampe supplémentaire de Hans Sebald Beham, peintre-graveur déjà représenté dans le Cabinet des Estampes. La nouvelle acquisition réalisée au burin, La Vierge à l'Enfant au perroquet, est datée de 1549.

Cette Vierge à l’Enfant vient compléter la petite collection d’estampes de la Renaissance sur le même sujet, telles que celle réalisées par le maître Albrecht Dürer. La Vierge à l’Enfant est un thème maintes fois représenté par les artistes dès et durant tout le Moyen-Age. Hans Sebald Beham a lui-même réalisé plusieurs Vierge à l’Enfant au cours de sa carrière ; celle-ci est une œuvre de la maturité.

  

Vierge à l’Enfant au perroquet. Gravure au burin, 1549. 8,1 x 5,7 cm.

La Vierge tient dans sa main gauche un fruit. Certains y voient une poire, fruit symbolisant la douceur, la bonté et la vertu, attribut de Marie ; d’autres, une pomme, symbole du péché originel racheté par la naissance de l’Enfant Jésus. Un perroquet est posé sur sa main droite, attribut de la Vierge, car on croyait que son cri le plus courant était Ave, c’est-à-dire la salutation adressée par l’ange Gabriel à Marie, lors de l’Annonciation.

 

           

Hans Sebald BEHAM (1500-1550), Source : http://europeana.eu/

Hans Sebald Beham est un peintre-graveur né en 1500 à Nuremberg, dans cette ville qui vit naître Albrecht Dürer. Il est issu d’une famille imprégnée par l’art, frère aîné du peintre et graveur Barthel Beham. Bien qu'il n'ait pas été officiellement l'élève de Dürer, il est probable que Hans Sebald le côtoya.

À la suite d'un procès organisé par le Conseil de la ville de Nuremberg sous obédience luthérienne en 1525, Hans Sebald Beham fut chassé de sa ville natale avec son frère et Georg Pencz pour hérésie. Les trois artistes furent qualifiés de « peintres impies ».

Ainsi, Hans Sebald passa plusieurs années à exercer son art dans différentes villes allemandes. On sait que quelques-unes de ses gravures sur bois furent publiées à Ingolstadt entre 1527 et 1530. Par la suite, il résida à Munich, et c'est là qu'il publia une grande estampe figurant l'entrée triomphale de Charles Quint dans cette ville le 10 juin 1530. Il signait jusqu’alors ses œuvres du monogramme HSP. C’est vraisemblablement à partir de 1531, lorsqu’il s’établit à Francfort, qu’il changea sa marque en HSB. Il y fut nommé citoyen de la ville en 1540, avant d'y mourir en 1550.

 

L’Enfant prodigue gardant les pourceaux. Gravure au burin, 1538. 7,3 x 11,5 cm.

Beham a illustré La parabole de l’Enfant prodigue en 5 estampes. Cette histoire est racontée dans la Bible (Luc 15,11). Dans la parabole, l’enfant quitte la ferme familiale pour vivre sa vie. Le fils est prodigue parce qu'il dépense toute sa fortune. Il en est réduit à devoir garder les cochons pour survivre. Lorsqu'il revient chez son père, il n'a plus rien mais celui-ci l'accueille les bras grands ouverts et se met à dépenser à l'excès pour lui.

 

Son œuvre témoigne d'une grande fécondité et d'une force de travail peu commune : on lui attribue plus de 250 estampes comprenant des burins, des eaux-fortes, et des xylographies. Il fut également créateur de cartes à jouer, de motifs de papier-peint et de divers objets de décoration raffinés dont un plateau de table, commande du cardinal Albrecht archevêque de Mayence, aujourd'hui conservé au Louvre.

 

Danseurs à une noce de village. Gravure au burin, 1546. 5,2 x 7,5 cm.

Cette estampe fait partie d’une série de 12 sur le même sujet.

 

Hans Sebald Beham aborda tous les genres : sujets religieux et sujets profanes, pour lesquels il eut une prédilection marquée. Certaines de ses œuvres sont très libertines.

Les œuvres les plus accomplies de Hans Sebald Beham sont publiées vers les années 1530-1540 :

  • Danseurs à une noce de village (douze pièces) ;
  • Histoire de l'enfant prodigue (quatre planches) ;
  • La Jeune femme accompagnée d'un bouffon ;
  • Les Planètes (7 estampes) ;
  • La Patience ;
  • La Mélancolie ;
  • Les Patriarches,
  • Adam et Eve

 

             

 Jupiter.   Gravure au burin, circa 1539. 4,4 x 3 cm. 

Jupiter fait partie de la série Les sept planètes  qui comprend : une estampe de titre, Saturne, Jupiter, Mars, Le soleil, Vénus, Mercure et La lune. Jupiter est ici représenté accompagné des poissons et du sagittaire.

 

La lune. Gravure au burin, circa 1539. 4,4 x 3 cm. 

La lune sous la figure de Diane est accompagnée de l’écrevisse. L’estampe fait partie de la série Les sept planètes qui comprend : une estampe de titre, Saturne, Jupiter, Mars, Le soleil, Vénus, Mercure et La lune.

Le soleil. Gravure au burin, circa 1539. 4,3 x 3 cm. 

Le Soleil accompagné du lion, fait partie de la série Les sept planètes qui comprend : une estampe de titre, Saturne, Jupiter, Mars, Le soleil, Vénus, Mercure et La lune.

 

Outre la magnifique série des 7 gravures au burin sur Les Planètes, la bibliothèque des Dominicains renferme dans ses collections 2 estampes de la série de L’Enfant prodigue, 2 de celle des Danseurs à une noce de village, mais aussi Les Evangélistes, et plusieurs pièces isolées telles que les Noces de Cana, L’Amour à cheval sur le globe, etc…