Vous êtes ici

L'architecture

Le projet des Dominicains de Colmar se veut exemplaire dans sa conception comme dans sa réalisation. Son architecture doit mettre à l’honneur l’édifice historique, développer de grandes qualités d’usage et offrir une image d’exception faisant écho au Musée Unterlinden.

De là découlent les objectifs suivants :

  • Une insertion au site attentive au contexte du centre-ville ancien.
  • Une restauration du bâti historique qui prend en compte tous les éléments patrimoniaux.
  • Une restructuration fonctionnelle.
  • Une organisation interne efficace et sécurisée.
  • Une conservation optimale des collections patrimoniales.
  • Une présentation muséographique à la hauteur des nombreux trésors présentés.

Le parvis © Bureau Manciulescu ACMH & associés / Ameller & Dubois / Serue / Présence / Endroitsenvert
Le parvis © Bureau Manciulescu ACMH & associés / Ameller & Dubois / Serue / Présence / Endroitsenvert

Le parti-pris architectural et de restauration

Les axes prioritaires 

  • Restaurer la valeur patrimoniale du couvent dans toutes ses composantes.
  • Doter les Dominicains de Colmar d’une identité claire, d’une forte lisibilité urbaine et d’un accueil convivial.
  • Disposer d’un équipement au fonctionnement soigné et efficace.
  • Valoriser la vocation du programme sous tous ses aspects.
  • Concevoir un parcours muséographique attractif.
  • Révéler la qualité des espaces intérieurs existants et notamment des grands volumes sous combles.
  • Offrir des espaces de réserve généreux, protégés et bien hiérarchisés.

Une identité lisible

Doter les Dominicains de Colmar d’une identité claire et visible est un enjeu majeur pour attirer un large public et lui faire connaitre l’importance du patrimoine conservé.

La restauration soigneuse du couvent en est bien entendu la composante indispensable. Mais au-delà,  des interventions signifiantes vont permettre de révéler cet édifice représentatif du patrimoine colmarien et en faire connaitre la vocation.

Cette volonté de lisibilité urbaine va permettre de requalifier plus largement la cour d’accès au couvent, depuis la Place de Martyrs de la Résistance jusqu’à l’entrée publique.

Modifier l’accès à la bibliothèque

Le couvent dispose, à proximité, d’un bâtiment annexe accessible par la Place des Martyrs de la Résistance ou la rue des Têtes. Il a largement été reconstruit dans les années 1950 à l’emplacement d’anciennes écuries du XIXème siècle, de faible valeur patrimoniale et architecturale. Il offre cependant l’opportunité de disposer d’une surface importante susceptible d’abriter des fonctions d’accompagnement ou de réserves reliées au couvent.

Le projet permettra de faire de la place séparant cette dépendance de la bibliothèque un espace d’accès très agréable, bien visible et convivial, générant un cheminement paysager et progressif. Positionnée plus en recul, l’entrée devient ainsi le point focal de ce parcours d’accès, faisant écho à l’entrée du nouvel Unterlinden, également ancien couvent des Dominicaines.

Le bâtiment annexe sera reconstruit dans le gabarit actuel, avec une image plus contemporaine et chaleureuse grâce à un bardage bois. Le remplacement de la grille XIXème par une porte pivotante vitrée, support d’une sérigraphie bien visible, marquera clairement l’entrée des Dominicains de Colmar. Le traitement paysager soigné des espaces disponibles vers la Place des Martyrs de la Résistance, ou en pied des façades du couvent, finira de qualifier cet espace au cœur d’un centre‐ville essentiellement minéral, malgré la présence proche du canal, et rappellera le côté verdoyant des berges de la Lauch.

Une organisation optimale

La conception de l’organisation intérieure s’inscrit dans une démarche globale visant à :

  • Proposer un accueil en position panoramique sur l’ensemble des accès proposés au visiteur ou au chercheur.
  • Un parcours muséographique continu.
  • Une séparation des flux étanche.
  • Une répartition des réserves et des magasins structurée.

Dans la volonté de rendre un usage noble aux espaces intérieurs, les planchers des combles des ailes Est et Ouest seront supprimés pour bénéficier de volumes remarquables. Les accès au cloître seront traités par des rampes intégrées au cheminement des visiteurs, ce qui évitera la présence de plans inclinés rapportés ou d’élévateurs peu pratiques.

L’arrière de l’aile Ouest sera aménagé en jardin pour redonner au couvent sa relation historique et nourricière avec son potager. Enfin, les équipements techniques, indispensables à la bonne conservation des documents seront intégrés avec le plus de discrétion possible.

Accueil

L’entrée sera élargie et habillée de bois pour jouer sur le contraste et la complémentarité entre aménagements intérieurs et enveloppe du couvent. Cet espace ménage une ouverture et découverte visuelle invitant à pénétrer dans le cloître, s’ouvre sur l’entrée à la salle d’exposition, articule les locaux de service d’accompagnement et oriente vers l’escalier droit conduisant aux salles de consultation. Tout en assurant une surveillance panoramique aisée, la banque d’accueil proposera ainsi au visiteur le parcours de son choix : exposition, accès libre au cloître et à son jardin, études en étage.

Valorisation et médiation

Les espaces de présentation permanente s’insèrent dans un parcours convivial, intérieur comme extérieur, intégrant l’aménagement muséographique, la visite du cloître, le regard sur l’atelier de reliure et l’accès au verger‐potager en arrière du couvent. Le visiteur s’imprègne ainsi de tout ce que l’édifice peut offrir.

Le départ de ce parcours se situe face à l’accueil et se poursuit par une succession de modules continus occupant les ailes Nord et Est. L’introduction d’une épaisseur technique le long des façades permet d’accueillir les vitrines et supports de présentation, les îlots centraux offrant une autre mode d’exposition, sur le thème de la page en suspension. L’ensemble joue sur le contraste et la complémentarité des effets pour mettre en valeur et révéler l’histoire du livre et son évolution.

La salle de lecture © Bureau Manciulescu ACMH & associés / Ameller & Dubois / Serue / Présence / Endroitsenvert
La salle de lecture © Bureau Manciulescu ACMH & associés / Ameller & Dubois / Serue / Présence / Endroitsenvert

Étude et recherche

Les salles de lecture et de consultation au premier étage offrent l’opportunité de réaliser un espace de lecture et d’études remarquable. La suppression du plancher des combles révèle la richesse de la charpente et la qualité spatiale des volumes de l’ancien couvent.

Accessibles par un escalier droit depuis le hall, ces salles constituent l'aile Est, avec la salle d’échanges située à l’angle de la Place des Martyrs de la Résistance, un ensemble cohérent de grande qualité. Il favorise une étude digne et concentrée, à l’écart des flux internes. Conviviale et chaleureuse, cette plateforme commune de recherche distingue les fonds alsatique et arts graphiques et la salle de recherche des fonds précieux. La salle d’échanges, placée à l’angle des ailes Nord et Est, rassemble directement depuis l’accueil les différentes typologies de groupes concernés. Complétant cet espace dévolu à l’étude, l’atelier de numérisation se situe à l’interface de la plateforme de recherches et des bureaux de gestion.

Conservation

La conservation des fonds, décomposée en quatre zones non accessibles au public, constitue l’enjeu majeur de l’opération. Il s’agit de concevoir un ensemble cohérent, hiérarchisé, sécurisé et performant. Il s’agit de l’inscrire dans le couvent sans que la quantité de documents conservée n’en altère la perception.

En extrémité Ouest de l’aile Nord, la mise en place d’un pôle vertical réservé aux circulations internes distribue l’ensemble des réserves. Distinct de celui des visiteurs ou du personnel de gestion, cette liaison protégée comprend un escalier et un ascenseur « sous douane ». Son positionnement, à l’articulation de l’aile Ouest et de l’aile Nord, à proximité de l’annexe, répond à la volonté de créer une articulation fonctionnelle, idéalement placée au centre de gravité de l’ensemble des magasins.

Un pôle vertical similaire distribue l’annexe, reconstruite entièrement pour accueillir deux niveaux de sous‐sol, un rez‐de‐chaussée dédié à la logistique et des magasins à l’étage. Une passerelle de jonction relie le premier étage au nouveau pôle vertical du couvent, permettant une mise en relation de l’ensemble des réserves par un parcours exclusivement réservé au personnel habilité.

Les magasins se répartissent sur le principe suivant :

  • La réserve précieuse du fonds ancien est positionnée au‐dessus de l’entrée, au premier étage de l’aile Nord. L’escalier qui conduit à la plateforme de recherche laisse voir et dévoiler cette collection, qui participe visuellement et symboliquement du parcours des chercheurs. Les manuscrits et incunables seront donc à l’honneur, dans des volumes vastes, augmentés par l’ouverture à la vue des combles monastiques, tout aussi vénérables. Des transparences avec la salle d’échanges complètent cette perception prestigieuse.
  • Les magasins courants sont répartis dans les combles de l’aile nord, au premier étage de l’aile Ouest et dans l’annexe (périodiques généraux et documents alsatiques).
  • Les magasins de conservation se superposent sur les deux niveaux de sous‐sol dans l’annexe.
  • Le cabinet des Estampes occupe l’espace libéré de toute sa structure encombrante aile Sud, bénéficiant d’un aménagement ergonomique et de l’espace qu’offre la circulation d’accès longeant le cloître. Compte tenu de ses dimensions, elle pourra être aménagée comme réserve ou encore pour des présentations spécifiques.

L’ensemble des réserves est distribué par des circulations étanches et continues, permettant d’accéder à tous les locaux de conservation sans jamais recouper une circulation publique ou extérieure.

Moyens communs : gestion et logistique

Gestion

Les bureaux du personnel seront déplacés en partie Sud de l’aile Nord, face au cloître, au contact des salles de consultation. Le personnel dispose d’espaces positionnés à l’écart des visiteurs et des chercheurs, proches de la salle d’échange et de l’atelier de numérisation, en liaison directe avec le hall immédiatement situé à l’étage inférieur.

Atelier du Livre

L’atelier du livre conserve son emplacement actuel, idéalement situé dans l’aile Ouest, entre cloître et jardin, à proximité de l’accès logistique et du pôle vertical de distribution des magasins.

Logistique générale

La logistique occupe le rez‐de‐chaussée de l’annexe. Une aire de livraisons est aménagée rue des Têtes de manière à dégager l’entrée publique de toute circulation fonctionnelle. En complément de la liaison directe avec le pôle vertical aile nord, son escalier et son ascenseur permettent, au moyen de la passerelle vitrée conduisant au couvent, de distribuer l’ensemble des magasins et des réserves par l’intérieur.