Vous êtes ici

Une chronologie mouvementée

  • 1215 : en pays albigeois, effaré par le succès de l’hérésie cathare, Dominique de Guzman (1165-1221) fonde l’ordre des Dominicains.
  • 1216 : à Rome, le pape Honorius III confirme « l’ordre des prêcheurs ».
  • 1245 : à Colmar, les moniales d’Unterlinden demandent leur intégration à l’ordre des Dominicains.
  • 1260 : à Colmar, une première communauté de frères Dominicains s’installe, en provenance de Strasbourg, Fribourg-en-Brisgau et de Bâle.
  • 1283 : la première pierre de l’église des frères Dominicains de Colmar est posée par Rodolphe de Habsbourg, roi des Romains
  • c. 1300 : construction des bâtiments conventuels.
  • 1330 : les frères Dominicains sont expulsés de Colmar par Louis IV de Bavière.
  • c. 1346 : suite au retour des frères Dominicains, la nef de l’église est achevée.
  • 1458 : un incendie détruit le cloître qui est aussitôt reconstruit dans son style d’origine par le frère Rodolpe Fuchs (mort en 1472).
  • c. 1475 : Martin Schongauer réalise le Retable des Dominicains, aujourd’hui exposé au musée Unterlinden.
  • 1648 – 1697 : l’Alsace est peu à peu annexée au Royaume de France.
  • 1720 : installation d’un décor baroque à l’intérieur de l’église des Dominicains.
  • 1789 : Révolution française. L’église des Dominicains est convertie en magasin d’artillerie.
  • 1795 : le cloître et le couvent des Dominicains sont transformés en caserne de gendarmerie, puis en école supérieure de formation des instituteurs.
  • 1807 : la Ville de Colmar acquière l’église des Dominicains pour en faire une halle aux blés.
  • 1870 : au cours de la guerre franco-prussienne, Strasbourg est assiégée et bombardée. La nuit du 24 août, le Temple-Neuf, qui abritait la totalité des collections strasbougeoises, est incendié et détruit. Les pertes sont irréparables et de nombreux documents uniques disparaissent à jamais.
  • 1871 : l’Alsace est rattachée à l’empire allemand.
  • 1898 : l’église des Dominicains, restaurée, est rendue au culte.
  • 1900 : mise à jour des peintures murales gothiques du cloître, datant de la fin du XVème siècle, dues à Urbain Huter.
  • 1919 : l’Alsace redevient française.
  • 1940 : le IIIème Reich, l’Allemagne nazie, annexe de fait l’Alsace. Les Allemands installent pour la première fois une bibliothèque dans le couvent et le cloître des Dominicains avec pour objectif de germaniser les Colmariens.
  • 1945 : les collections nazies sont désaffectées et en partie détruites.
  • 1948 : l’église, le cloître et le couvent des Dominicains sont classés à l’inventaire des Monuments Historiques.

L'entrée de la bibliothèque des Dominicains à Colmar - Photo de Robert Laeuffer, prise en 1952 - Photo tirée du livre A 9504 "La bibliothèque de la ville de Colmar"     La salle de lecture - Photo de Robert Laeuffer, prise en 1952 - Photo tirée du livre A 9504 "La bibliothèque de la ville de Colmar"

  • 1951 : le cloître et le couvent des Dominicains deviennent la bibliothèque de la Ville de Colmar.
  • 1973 : le chef d’œuvre de Martin Schongauer, la Vierge au Buisson de Roses, jusqu’alors exposé à la Collégiale Saint-Martin, est transféré à l’église des Dominicains.
  • 1980-1990 : une campagne de restauration est entreprise qui permet notamment de sauver quelques fragments des fresques d’Urban Huter (fin du XVème siècle).

Fresque dans le cloître des Dominicains de Colmar - Photo de Robert Laeuffer, prise en 1952 - Photo tirée du livre A 9504 "La bibliothèque de la ville de Colmar"

  • 2012 : les collections de lecture publique sont transférées vers le tout nouveau Pôle Média-Culturel Edmond Gerrer. Au sein du réseau des bibliothèques colmariennes, la vocation patrimoniale du site historique, désormais dénommé "Bibliothèque des Dominicains", est renforcée.
  • 2015 : suite à une étude de faisabilité menée en 2012, la Ville de Colmar lance un grand projet de création d’un centre européen du livre et de l’illustration.
  • 2016 : le nom du projet est arrêté, les Dominicains de Colmar, et, après concours la maîtrise d’œuvre est attribuée au bureau d’architectes Stéfan Manciulescu. Les opérations préalables au déménagement pour travaux des collections peuvent commencer…