Vous êtes ici

La Bible de Mentelin : la première Bible imprimée en allemand

La p'tite pépite :

Les langues vernaculaires et les débuts de l’imprimerie : la première Bible imprimée en allemand
(Texte de Rémy Casin, conservateur en chef de la bibliothèque des Dominicains de Colmar)


 

La Bible de Mentelin

S’adressant de manière privilégiée à un lectorat savant et lettré, les premiers typographes travaillant dans la région rhénane impriment logiquement en latin, langue largement partagée par les clercs et universitaires. C’est le cas du tout premier ouvrage imprimé en Occident avec des caractères mobiles. Il s’agit de la célèbre Bible à 42 lignes que Johannes Gutenberg (v.1400-1468) a imprimée vers 1455 dans ses ateliers de Mayence.

Trois ans seulement après, en 1458, il est par ailleurs attesté que le sélestadien Johannes Mentelin (v.1410-1478) expérimente également les caractères mobiles dans son atelier à Strasbourg. Longtemps, son activité précoce lui a d’ailleurs valu de passer pour l’inventeur même de l’imprimerie. Finalement, c’est la Bible de Gutenberg que l’Histoire a retenue comme étant le « premier livre imprimé », mais Mentelin s’est également fait un nom avec une autre première : la première Bible imprimée en langue vernaculaire.

En effet, même si les imprimeurs privilégient le latin pour les raisons évoquées ci-dessus, ils s’intéressent rapidement aux langues dites « vernaculaires » ou « vulgaires », c’est-à-dire les langues nationales couramment parlées, notamment par les élites qui ont les moyens d’acheter des livres...

La première langue vernaculaire à être imprimée, c’est l’allemand puisqu’il s’agit de la langue dominante dans la vallée rhénane, là où naît l’imprimerie à caractères mobiles. On trouve d’abord quelques publications éphémères (calendriers, placards…). Puis en 1461, un premier livre est imprimé en allemand à Bamberg. Il s’agit d’un recueil de fables (Der Edelstein) de l’auteur médiéval Ulrich Boner (XIVe s.) : production évidemment destinée au plus large public.

La Bible de Mentelin

En 1466 enfin, Mentelin fait paraître à Strasbourg une monumentale Bible en allemand (en un seul volume). Le texte imprimé est rehaussé d’initiales à la plume en bleu, vert et vermillon.
Cette date et cet ouvrage sont importants parce qu’il s’agit de la toute première Bible imprimée en langue « vernaculaire ». Autrement dit, c’est la première fois que le texte sacré est imprimé dans une autre langue que le latin des élites savantes.

Il faut ici préciser que la Bible de Mentelin est basée sur des versions manuscrites qui circulaient déjà au Moyen-Age. Il est en effet erroné de croire que l’Eglise interdisait tout contact avec le texte sacré autrement qu’en latin. Au contraire, de larges extraits en étaient accessibles dans de nombreuses langues. Une quinzaine d’éditions imprimées en allemand paraîtront d’ailleurs pendant l’époque incunable.

La Bibliothèque des Dominicains de Colmar conserve deux exemplaires de la Bible de Mentelin, cette toute première édition des Ecritures en une langue autre que le latin. C’est un privilège qu’elle ne partage en France qu’avec la Bibliothèque nationale. 

Couverture de la Bible de Mentelin
Bible (allemand), Mentelin, Strasbourg 1466
Colmar, Bibliothèque des Dominicains, CPC 656

A voir dans le cadre de l’exposition « Le vent de la Réforme. Luther 1517 » jusqu’au 5/8/2017. 
Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg

www.bnu.fr/action-culturel/agenda/le-vent-de-la-reforme-luther-1517