Vous êtes ici

Alsatiques - depuis quand ?

Un alsatique est un document (livre, manuscrit, illustration, plan, etc.) portant sur l’Alsace.
Cela reste une particularité propre à la région que d’affubler l’ensemble des publications à son sujet d’un dérivé de son nom.

Exemple d'alsatiques anciens

A quel moment  le terme « Alsatique » fait-il son apparition ?

1862, l’année du premier guide « alsatique » :

Si des ouvrages sur l’Alsace ont pu paraître dès le XVIe siècle, c’est dans la 2e moitié du XIXe siècle qu’apparaît l’utilisation du terme « alsatique » ou « alsatica » au pluriel, essentiellement dans les bibliographies alsaciennes signalant les dernières parutions d’ouvrages ou d’articles concernant la région. Ainsi en 1862, « Le bibliographe alsacien/gazette littéraire, historique, artistique » contient dans son 3e volume « un guide alsatique » ainsi qu’un « bulletin mensuel d’Alsatica ».

Extrait du guide alsatique en 1862     Extrait du bulletin mensuel d'Alsatica en 1862

Ces revues s’adressent alors essentiellement à un public de bibliophiles aisés cherchant à compléter leur précieuse collection. La bibliothèque municipale de Colmar a notamment hérité de celle appartenant alors à Ignace Chauffour (1808-1879), avocat et homme politique colmarien,  qui comprend plus de 4000 volumes.

Portrait d'Ignace Chauffour

Des livres de cuisine, des guides touristiques, et quoi d’autre ?

Depuis le 19e siècle l’alsatique s’est largement démocratisé.  Si les incontournables livres de cuisine et guides touristiques monopolisent toujours les  têtes de gondole des librairies, de nouvelles tendances ont émergé pour apporter de la fraîcheur au genre. Ainsi de nombreuses collections de romans policiers, de bande dessinées et de livres pour enfants présentées en français et/ou en dialecte viennent compléter l’offre plus érudite proposée notamment par l’ensemble des sociétés d’histoire locale.

Exemple d'alsatiques récents

A ce titre, le fonds régional de la bibliothèque des Dominicains et ses 40 000 volumes du XVIe siècle à 2016, témoigne on ne peut mieux de cette diversité éditoriale !